Femmes Polygames


Femmes Polygames – teaser #2 from Femmes Polygames on Vimeo.

[/one_half]

WEB&DOC : INSIDE

« Femmes Polygames »
De Anne-Julie Martin et Andrada Noaghiu 

Immersion dans le quotidien des sociétés d’Asie qui pratiquent la polyandrie : les femmes ont plusieurs hommes, les hommes se partagent une seule femme…

>>>Les Soutenir sur KISSKISSBANKBANK


 




PITCH

En Asie, certaines femmes sont polyandres, c’est-à-dire qu’elles sont unies à plusieurs hommes. Elles sont mariées chez les Nyinba du Népal, en situation conjugale officieuse parce qu’illégale en Inde ou ont la possibilité de choisir une union libre dans le sud de la Chine. En Inde, dans un contexte de grande violence, l’une d’elle témoigne aussi d’une pratique appelée par certains « polyandrie forcée ». On est donc souvent bien loin des représentations matriarcales qui vont de pair avec cette forme d’alliance, autre pendant de la polygamie.

Leurs tâches quotidiennes et leurs devoirs passent en général avant toute autre considération… Assignées elles aussi à l’espace domestique, elles travaillent pour l’économie familiale. Mais elles tentent parfois de nous parler de leurs émotions, même lorsqu’elles n’y sont pas habituées. Et si ce webdoc part de leur point de vue, il laisse aussi toute leur place et leur parole aux hommes qui les entourent.

–    Stade de développement du projet.

Nous sommes parties en 2013 pendant trois mois après avoir obtenu les financements nécessaires à l’écriture, au voyage et au tournage (CNC, Scam, Région Alsace, Paris Jeunes Aventures et Issy-les-Moulineaux).

Trois émissions radio ont été réalisées et produites avec France Culture (diffusion dans Sur les Docks 4, 5 et 6 mars), un dossier associé est paru dans la presse (France Culture Papiers) mais il nous faut encore travailler à la réécriture et assurer la post-production du webdocumentaire prévu dans ce projet cross-média.

Nous commençons les recherches de diffuseurs et de partenaires de production pour financer cette étape finale. Nous sommes aussi très intéressées par tout échange, conseil et réactions de la part des gens de la profession.

–    Quelles difficultés rencontrez-vous et comment pensez-vous les surmonter ?

La première difficulté actuellement et de mener notre collecte KissKissBankBank à bien ! A 25 jours de la fin, elle a déjà réuni 88 contributeurs mais on est encore loin du compte. Nous devons atteindre l’objectif de 7.000€ d’ici le 28 mars. Nous allons tout faire pour la diffuser un maximum de personnes tout en donnant de la visibilité à notre projet. Le FIGRA nous est d’une grande aide pour cela mais nous avons encore besoin d’autres relais.

L’une des particularités de notre projet, c’est que nous devons payer de nombreux traducteurs. Nous avons plus de langues que de pays ! Par exemple, en Inde, certaines personnes nous parlent en Hindi, d’autres en Penjabi.

Autre difficulté : trouver des temps de réflexion, de lecture et de recul sur le projet pour faire avancer son écriture. Si nous avons la chance d’obtenir de bonnes conditions financières globales pour la production, nous pourrons nous y consacrer davantage.

Nous comptons aussi sur notre présence au festival du FIGRA fin mars au Touquet pour faire avancer les choses.

–    A quoi servira la collecte ?

Les 7.000€ de la collecte sont le minimum nécessaire à la production et finalisation du Webdoc, les postes prioritaires sont :
– la traduction pour le derushage et le montage (1.000 €)
–  le montage des éléments audiovisuels (1.500€)
– la création d’une maquette graphique (1.500 €)
–   la conception et le développement de l’interface web (2.500 €).
–   et le reste correspond au pourcentage réservé à KissKissBankBank
Si, par bonheur, la collecte dépasse l’objectif fixé, cela nous permettra d’effectuer le travail dans de meilleures conditions (temps d’écriture, qualité des traductions, créativité de l’interface…)
Nous continuons parallèlement nos démarches de production avec la société  Enfin Bref qui soutient le projet afin de trouver des partenariats qui lui donneraient plus d’ampleur.

–    Le projet est-il innovant dans sa forme et si oui comment ?

Dans la forme, nous souhaitons notamment innover dans la place laissée à l’espace et à la qualité sonore. En tant que journalistes-documentaristes radio, nous souhaitons mettre l’accent sur cet aspect et permettre ainsi une plus grande immersion dans les situations quotidiennes. Le dessin est aussi très important dans cette approche sensible, laissant place à l’imaginaire, aux légendes et à la l’univers symbolique des personnages. Enfin, nous souhaiterions développer l’idée de plusieurs couches narratives, avec des mots-clefs qui permettront d’apporter des éléments ayant trait au contexte socioculturel, économique et politique sans interrompre toutefois la fluidité du documentaire.

–    qu’est ce qui a déclenché votre motivation a choisir ce sujet ?

Nous souhaitions comprendre et faire découvrir ce système d’alliance et cette configuration familiale si rare et si peu connue ici. Tout en rendant compte des contraintes économiques ou démographiques qui sont liées à la polyandrie, nous souhaitions interroger sous un nouvel angle la place et le rôle des femmes et des hommes au foyer et dans la société. En creux, ce sujet pose aussi les questions du genre, du couple, de la famille nucléaire et de la notion de mariage, qui sont en pleine redéfinition dans nos sociétés.

–    comment s’est repartie l’organisation du projet?

Nous sommes deux auteures : l’une prend en charge la réalisation et la narration interactive et l’autre se concentre sur le dessin et l’univers visuel associé. Nous bénéficions aussi du soutien de Marianne Rigaux, journaliste multimédia, qui nous aide à la recherche de diffuseurs et de financements.

–    quelle innovation specifique desirez vous mettre en place sur ce projet qui justifie le choix traitement webdoc?

La principale innovation est de permettre à la fois une lecture linéaire et transversale du sujet. Une première approche directe permet la compréhension par l’immersion via des divers degrés d’enrichissements (image, son, dessin) et, au-delà une « couche narrative » supplémentaire apporte une mise en perspective qui révèle les enjeux qui sous-tendent la polyandrie dans le cas de chaque femme.

–     Pourquoi voter pour vous ?

Parce que ce sujet mérite d’être connu, que nous dépensons toute notre énergie à le faire avancer depuis deux ans et qu’on ose croire qu’il mérite d’aboutir ! Et parce qu’il permet de reconsidérer des problématiques de genre, aux niveaux social ou privé, en découvrant d’autres modèles que les nôtres.

–    Qu’attendez-vous de votre présentation en tant qu’Insider au Web&Doc FIGRA le 29 Mars prochain?

Nous espérons trouver des diffuseurs intéressés et des partenaires de production. Mais aussi toute rencontre fructueuse qui peut nous faire avancer sur les idées d’écriture, d’architecture interactive, de narration…

Réseaux Sociaux

Pour rester au courant de l’actualité du FIGRA, rejoignez notre page Facebook officielle en cliquant sur J’aime !

Contacts

  • CONTACT FIGRA
    CesArts Événements
    Organisation du FIGRA
    BP 103
    13701 La Ciotat CEDEX
    France
  • Tél. +33 (0)4 42 08 52 34
    Fax +33 (0)4 42 83 48 87
    E-mail: figra@figra.fr
  • CONTACT TOUQUET PARIS-PLAGE
    Palais des Congrès
    Place de l’Hermitage, Le Touquet-Paris-Plage
  • Tél. +33 (0)3 21 06 72 00