daraya-FIGRA_2019

DARAYA, LA BIBLIOTHEQUE SOUS LES BOMBES – MARINCA

JEUDI 13 MARS 2019 - 21H30

DARAYA, LA BIBLIOTHÈQUE SOUS LES BOMBES

De Delphine Minoui et Bruno Joucla – 64 min | France – 2018

Avec la collaboration de Shadi Mattar
Image : Thibault Delavigne, Mathieu Cellard, Bruno Joucla
Montage : Bruno Joucla
Production : Brotherfilms
Avec la Participation de TV 2M Maroc, ICI – RDI, de la Radio Télévision Suisse et de France Télévisions
Et le soutien du CNC, de la Procirep–Angoa et de la Région Ile-de-France

grand-prix-FIGRA_2019-plus40_noir
prix-jury-jeunes-FIGRA_2019-noir
PRIX-DU-PUBLIC-DARAYA

Ce film raconte le destin extraordinaire d’une bande de copains dans une ville de Syrie assiégée par le régime de Damas. gés d’à peine 20 ans, ils décident de construire une bibliothèque avec les livres récupérés dans les ruines alors que les bombes pleuvent sur la ville. Un acte de résistance filmé et documenté, racontant une histoire d’amitié, d’idéal démocratique et de découverte de la culture.
Séparés, après la chute de la ville, réfugiés en Turquie pour certains, ces amis tentent par tous les moyens de maintenir intacte cette aventure, de faire vivre cet idéal.

DARAYA, LA BIBLIOTHÈQUE SOUS LES BOMBES
A film by Delphine Minoui and Bruno Joucla l


At the heart of the Syrian civil war, a group of activists created an underground library in the besieged outskirts of Damascus. After years of blockade, they were forced to leave their city. But they managed to save their videos illustrating this unique experiment of cultural resistance under the bombs. This film, built between the past and the present, follows the story of three friends who met during the 2011 revolution and never gave up on their cultural resistance and peaceful struggle. Despite ceaseless bombing, they not only saved books from the rubble, but created a secret library, which quickly became a safe haven for peace, freedom and democracy: a special experience that they filmed and documented meticulously.

DELPHINE MINOUI

Delphine Minoui est grand reporter au Figaro, spécialiste du Moyen-Orient. Prix Albert Londres 2006 pour ses reportages en Iran et en Irak, elle a couvert tous les grands événements du monde arabo-musulman de ces vingt dernières années. Après avoir été en poste à Téhéran, à Beyrouth et au Caire, elle vit aujourd’hui à Istanbul, où elle continue à suivre de près l’actualité syrienne. Elle est également l’auteure de « Je vous écris de Téhéran » (Le Seuil), « Tripoliwood » (Grasset) et « Moi, Nojoud, dix ans, divorcée » (Michel Lafon). Passionnée de littérature, de théâtre et de documentaires, elle a réalisé en 1999, , à Téhéran, un film sur la mise-en-scène de « En attendant Godot » de Samuel Beckett, jouée par de jeunes acteurs dissidents iraniens. En 2002, elle a été l’assistante de réalisation de Thierry Michel sur le tournage de « Iran : sous le voile des apparences ». Publié en 2017 aux éditions du Seuil et traduit dans de nombreuses langues, son livre « Les passeurs de livres de Daraya : une bibliothèque secrète en Syrie » a reçu le Grand Prix des Lectrices de ELLE 2018 dans la catégorie Documents. Avec « Daraya : la bibliothèque sous les bombes », elle signe son premier long documentaire d’auteur.

BRUNO JOUCLA

Bruno Joucla est réalisateur. Récemment il a réalisé « Au nom de l’ordre et de la morale », documentaire multi-primé dans de nombreux festivals. Il débute sa carrière en 1998 à l’agence CAPA comme monteur. Très vite, son travail est remarqué sur de nombreux films. Il a notamment travaillé avec Richard Puech (« Une journée dans la vie d’un pneu », Prix de l’investigation du FIGRA), Alexis Marrant (« Planète à vendre » - Prix du Jury + de 40 minutes du FIGRA), Manon Loizeau (« Chronique d’un Iran interdit » Grand Prix du FIGRA). Depuis une dizaine d’années, il collabore plus particulièrement avec David André, réalisateur entre autres des films « Chante ton bac d’abord » (FIPA D’OR) et « Une peine infinie, histoire d’un condamné à mort » (Prix Albert Londres).
Au fil des films, aussi singuliers les uns des autres, Bruno Joucla a affiné son écriture visuelle et narrative, sa patte, son regard. Il s’est construit son identité. Naturellement, il s’est tourné vers la réalisation : « Du côtés des vivants », « Devenir Médecin », « Instincts Primaires, coulisses d’une élection », toujours plus animé par le monde qui l’entoure et les histoires qui en découlent.
En 2017, après plusieurs années d'enquête, la journaliste Delphine Minoui a proposé à Bruno Joucla de la rejoindre comme monteur et co-réalisateur sur son film "Daraya, la bibliothèque sous les bombes", prolongement en images de son ouvrage "Les passeurs de livres de Daraya" (éditions Seuil).