ON ACHÈVE BIEN LES GROS

ON ACHÈVE BIEN LES GROS

De Laurent Follea, Gabrielle Deydier et Valentine Oberti– 52 min – France – 2019

Image : Manuel Bolanos
Montage : Laurent Follea
Production : Bangumi
Co-production : Arte France
Avec la participation de LCP – Assemblée Nationale
Et le soutien du CNC, de la PROCIREP et de l’ANGOA

INEDIT
Autrement Vu – [2020]
SALLE CHURCHILL
MERCREDI 11 MARS 14H00

L’obésité n’est pas le résultat d’une gourmandise mal contrôlée, ni d’un manque de volonté. Notre société génère mais réprouve l’obésité. Or, les obèses ont le droit de ne pas se faire opérer, de rester gros et doivent être acceptés comme tels. Comment tordre le cou aux idées reçues et changer le regard des gens sur les obèses ? L’histoire personnelle de Gabrielle et celles d’autres personnes dénoncent la discrimination méconnue de la grossophobie.


Les réalisateurs

Gabrielle Deydier est écrivaine. « On ne naît pas grosse » est son premier ouvrage, paru aux Editions Goutte d’Or en juin 2017. Un soir, alors qu’elle était en soirée avec ses amis qui ne savaient pas que suite à la perte de son emploi dans un collège de Neuilly/Seine, elle avait également perdu quelques semaines auparavant son logement, elle décide de parler de la grossophobie. Elle a étudié le cinéma et les sciences politiques à l’université de Montpellier. Elle travaille actuellement sur une bande dessinée et sur son nouveau roman. Depuis la sortie de son livre autobiographique, elle intervient dans les colloques en France et à l’étranger. Une adaptation libre de son essai, « Moi Grosse », réalisé par Murielle Magellan pour France 2 via
Barjac Production, diffusé au mois de mai 2019.

Laurent Follea est à la fois réalisateur, graphiste et monteur. Il a co-réalisé avec Andréa Rawlins trois documentaires pour la case Infrarouge, de France 2. Trois films de société : « Souffre Douleurs », sur le harcèlement à l’école; « Clandestins d’autres vies que les nôtres , sur les travailleurs sans papiers; et plus récemment, « Le harcèlement sexuel au travail, l’affaire de tous ». Ces films exigeants de 70 minutes ont recueilli de bonnes critiques et ont été salués pour leur esthétique. Laurent Follea est aussi directeur artistique. Il crée des identités visuelles pour des émissions, réalise des génériques de films, avec à chaque fois ce même univers coloré et élégant.

Valentine Oberti a 35 ans. Elle est journaliste depuis dix ans, actuellement reporter dans l’émission Quotidien. Elle travaille sur les sujets liés à l’argent public, au genre, à l‘égalité homme/femme. En 2017, elle révèle l’affaire Le Roux (les emplois fictifs des filles de Bruno Le Roux à l’Assemblée lorsqu’il était député). Elle a travaillé pour différents médias et émissions (RFI, Radio France, Mediapart, Cash Investigation, Le Supplément). En 2013, pour Cash Investigation, elle co-réalise « Evasion fiscale : révélations sur les milliards qui nous manquent », un documentaire sur l’évasion fiscale, en racontant l’affaire HSBC à travers son sulfureux lanceur d’alerte Hervé Falciani.

➡ Revenir à Autrement Vu