TUER-L-INDIEN

TUER L’INDIEN, DANS LE CŒUR DE L’ENFANT

TUER L’INDIEN, DANS LE CŒUR DE L’ENFANT

De Gwenlaouen Le Gouil – 72 min – France – 2021

Image : Christophe Barreyre
Montage : Soline Braun
Production : TV Presse Productions
Avec la participation de Arte
Et le soutien du CNC

Selon la police fédérale, les femmes retrouvées mortes sur les terres glacées du grand Nord, toutes des autochtones, seraient plus de 4000 en trente ans. Ces meurtres ne sont jamais élucidés car ils ne sont jamais enquêtés. Au Canada, en 2020 encore, tout le monde se fiche du corps gelé d’une autochtone. 

Le combat d’une poignée d’Amérindiens en colère renvoie aux origines des traumatismes qui hantent les Premières Nations du Canada et aux racines du mal qui ronge les amérindiens, victimes pendant plus d’un siècle d’un génocide culturel orchestré par l’État et l’Église catholique à travers le système des pensionnats autochtones. 


Le réalisateur

Grand reporter et réalisateur au sein de l’agence TV Presse, Gwenlaouen Le Gouil couvre l’actualité internationale depuis une vingtaine d’années, essentiellement pour Arte. Après des études d’histoire et de journalisme, il rejoint l’ambassade de France à Bangkok en 1999 en tant que coopérant audiovisuel. Il réalise et présente pendant deux ans une émission hebdomadaire pour la télévision publique thaïlandaise. De retour en France, il suit une formation de journaliste reporter d’images et travaille pour les différents journaux télévisés, avant de se tourner vers le magazine au début des années 2000. En 2007, il a reçu le prix Albert-Londres avec Anne Poiret et Fabrice Launay pour « Muttur, un crime contre l’humanitaire » (France 5) et monte l’agence de presse Cargo Culte qu’il dirige jusqu’en 2016. Il obtient en 2008 le prix du grand reportage international au Festival Ilaria Alpi, en Italie, pour « Somalie : partir ou mourir » (Arte Reportage). Pendant une dizaine d’années, il réalise et produit des reportages pour des émissions comme Arte Reportage, Un œil sur la planète, Faut pas rêver, Thalassa, etc. En 2020, il reçoit le prix Europa du film d’investigation pour « Rohingya, la mécanique du crime » (Arte Théma / TV Presse / Nova), après avoir obtenu le grand prix du FIGRA 2018 dans la catégorie Compétition Internationale des films de moins de 40 minutes pour « L’exode », déjà consacré à cette minorité musulmane de Birmanie.

➡ Revenir à la Compétition internationale de plus de 40 min